• Jean pour A Kiss from UK

Visiter Édimbourg de nuit

Mis à jour : juin 29

Tout le monde s'accorde à dire qu'Édimbourg est une cité fascinante à l'atmosphère unique. Si elle a un charme incontestable la journée, c'est quand tombe la nuit que la capitale écossaise devient envoûtante. Dans la lueur des réverbères, les ruelles pavées et les vieux bâtiments chargés d'Histoire prennent alors un aspect mystérieux propice à toutes les légendes. Du crépuscule au lever de soleil, c'est dans cette ambiance en clair-obscur que je vous emmène visiter Édimbourg à pied à travers ses plus beaux endroits pendant une sortie nocturne photographique !


N’hésitez pas aussi à consulter notre Guide Complet sur Edimbourg pour préparer votre visite.


Notre visite d'Édimbourg de nuit commence à Calton Hill. Cette colline, très proche de la vieille ville, est le meilleur endroit pour admirer un coucher de soleil sur Édimbourg, c'est donc fort logiquement ici que cette balade nocturne dans la capitale écossaise démarre.


Coucher de soleil sur le château d’Édimbourg depuis Calton Hill

Après que les derniers rayons de soleil aient disparu derrière le château d’Édimbourg, Princes Street, l'artère commerçante de la capitale écossaise, commence alors à scintiller de mille feus pour contrer la nuit tombante.


Princes Street et l'Hôtel Balmoral

En redescendant de Calton Hill, impossible de ne pas s'arrêter devant le majestueux et imposant Hotel Balmoral. C'est dans la chambre 552 de cet hôtel centenaire que JK Rowling a fini d'écrire Harry Potter et les Reliques de la Mort. La nuit, le trafic des bus et des voitures donne de splendides traînées lumineuses qui dynamisent les images.




Une centaine de mètres plus loin, le Scott's Monument, construit pour honorer le poète écossais Sir Walter Scott, offre lui aussi de belles scènes nocturnes.


Scott's Monument

En longeant Princes Street, qui surplombe le parc logé au pied de la vieille ville, on tombe sur de très belles vue sur le château, une attraction incontournable d’Édimbourg.



L'escalier qui mène à l'Eglise St Cuthbert n'est pas à négliger tant il offre de magnifiques scènes typiques de la capitale écossaise.




On continue notre visite d’Édimbourg de nuit en poursuivant notre chemin un peu plus loin pour découvrir une rue méconnue d’Édimbourg mais qui pourtant est une des plus belles. Atholl Crescent Lane est un petit îlot de tranquillité situé à seulement une centaine de mètres de la bouillonnante Princes Street. Pourtant ici, tout respire le calme dans cette splendide rue pavée.




On revient sur nos pas pour emprunter The Mound, une rue pentue bordée par la National Gallery of Scotland qui relie la nouvelle et la vieille ville d’Édimbourg. La nuit, the Mound prend une dimension magique avec tous les vieux bâtiments en arrière plan.


The Mound

Vous vous retrouverez alors juste aux pieds de l'Université d’Édimbourg, un splendide édifice vieux de presque 200 ans, spécialisé dans les études de théologie. Les vues sur la court de cette Université méritent un arrêt. Une vraie ambiance de film fantastique, vous ne trouvez pas ?


L'université d'Edimbourg

Pour continuer notre visite d'Edimbourg de nuit, on longe d'abord la vieille ville par le bas. Au niveau de Waverley Station, on découvre alors d'autres belles vues sur l'Hôtel Balmoral qui, de nuit, attire au moins autant les regards que le château avec sa façade richement illuminée.


L'Hôtel Balmoral

Plus que quelques pas et nous voici maintenant arrivés sur la célèbre Royal Mile, cette longue artère historique qui relie les deux résidences royales d’Édimbourg: le château et le palais d'Holyrood. Blindée en journée, elle semble bien plus calme une fois la nuit tombée, débarrassée d'une grande partie de ses badauds et de ses joueurs de cornemuse. En bas de cette rue, le Tolbooth Tavern offre de fantastiques scènes nocturnes.




Ce qui est fascinant n'est pas tant la Royal Mile en elle-même, même si elle est ravissante, que toutes les minuscules ruelles perpendiculaires qui partent de là. Appelées Closes, ces étroites voies piétonnes tout en pente ont toutes une atmosphère différente et sont un terrain de jeu sans fin. Il y a plus de 70 closes le long de la Royal Mile, je commence par en explorer quelques uns.





La nuit bien installée, je rejoins Hi Amy devant la Cathédrale St Gilles pour un Ghost Tour dans la vieille ville qui s'annonce palpitant : nous nous apprêtons à chasser les fantômes à travers les lieux les plus hantés d’Édimbourg... !


La Cathédrale St Gilles

De la Cathédrale, nous remontons une partie de la Royal Mile avant de descendre vers Grassmarket, l'ancienne place d’exécution publique devenue depuis une zone très festive d’Édimbourg où l'on trouve une grande concentration de pubs.


Grassmarket

Vous vous en doutez, toute bonne chasse aux fantômes doit se dérouler à un moment ou un autre dans un cimetière. C'est donc fort logiquement que nous continuons ensuite notre route vers Greyfriars qui n'est autre que le cimetière le plus hanté du monde !


Le cimetière de Greyfriars

A l'entrée se trouve la tombe de Bobby, un chien qui veilla pendant 14 ans la dépouille de son maître enterré quelques dizaines de mètres plus loin dans le cimetière.


Greyfriars Bobby

Amy maîtrise son sujet sur le bout des doigts et de nombreuses tombes ont le droit à leurs anecdotes qui vous en apprennent autant sur les esprits qui hantent Greyfriars que sur l'histoire d’Édimbourg. La moindre branche qui grince au vent commence à donner des frissons...




Mais la sépulture qui concentre les histoires les plus effrayantes est sans aucun doute celle de George MacKenzie, un des personnages les plus assoiffé de sang de l'Histoire écossaise...


Le caveau de George MacKenzie

Malgré toutes les horribles événements qui se sont déroulés ici, à Greyfriars, impossible de ne pas trouver un charme fou à ce cimetière. A la fin de l'automne, avec les dernières feuilles orangées accrochées aux branches, les scènes nocturnes étaient incroyablement saisissantes dans ce cimetière. Pas étonnant d'apprendre que c'est dans ce décor typique d’Édimbourg que JK Rowling a puisé une grande partie de son inspiration pour écrire Harry Potter.




Si vous souhaitez vous aussi visiter Édimbourg à travers le Ghost Tour d'Hi Amy, rendez-vous sur son site https://www.hiamy.co.uk/ pour réserver votre visite ou avoir plus d'informations ! Les visites sont en français et les tours se font seulement en petits groupes privés, bien plus appréciable donc que les grosses machines qui drainent des trentaines de visiteurs à chaque circuit. Vous en apprendrez énormément sur la riche histoire de la capitale écossaise et vous ne serez pas près d'oublier les moments passés avec elle dans les lieux les plus hantés d’Édimbourg !



Après avoir quitté Greyfriars et dit au revoir à Amy, je me dirige vers The Vennel. C'est dans cette ruelle au large escalier qui rejoins Grassmarket qu'on trouve une des plus belles vues sur le château d’Édimbourg. Il m'était impossible de ne pas profiter de ce superbe spectacle.



Après un bon moment à apprécier ces superbes vues, je remonte vers la vieille ville. Sur mon chemin j'emprunte Victoria Street, une rue joliment courbée qui est connue des fans d'Harry Potter pour avoir inspiré à JK Rowling le Chemin de Traverse. De nuit, les façades colorées sont une des plus belle scène d’Édimbourg, pour peu qu'il n'y ait pas trop de voitures stationnées le long du trottoir.




Pour revenir sur la Royal Mile et continuer ma visite d’Édimbourg de nuit, j'emprunte un escalier discret qui donne sur une jolie ruelle, particulièrement scénique à la lumière des réverbères.




En prenant ensuite à gauche, on arrive sur les derniers mètres de la Royal Mile , ceux qui mènent vers le château. La rue la plus célèbre d’Édimbourg est devenue absolument déserte, me donnant ainsi l'impression d'être le seul à profiter de ce superbe spectacle resté préservé depuis le Moyen-Âge. Je savoure ce privilège rare d'avoir la Royal Mile juste pour moi.




Je profite du calme incroyable de la nuit pour explorer d'autres closes. Pas de doute, ces ruelles sont définitivement magiques quand la nuit tombe sur Édimbourg.






En parcourant les Closes, on tombe de temps en en temps sur de beaux squares cachés derrière les bâtiments centenaires de la Royal Mile.


En jouant avec les rampes, les escaliers et l'agencement des pierres, on peut obtenir des compositions d'une géométrie parfaite.


Le Close le plus magique d’Édimbourg selon moi est le Barrie's Close. Cette petite voie cachées derrière la cathédrale St Gilles a une atmosphère unique, sublimée la nuit par les guirlandes volant au vent accrochées par le pub voisin.


Barrie's Close

Barrie's Close

Il est temps d'aller glaner quelques courtes heures de sommeil. Édimbourg, elle, ne s'endort jamais vraiment. Quelques fêtards retardataires tanguent sur les trottoirs en s'accrochant les uns aux autres. Au pied de la vieille ville, les bus et les trains transportent les voyageurs nocturnes vers d'autres destinations. Quant à moi j'emprunte une dernière fois la Royal Mile pour regagner mon logement et je repasse devant la Cathédrale St Gilles, encore pour longtemps émerveillé par la beauté d’Édimbourg la nuit.



Au petit matin, les paupières encore un peu lourdes, je retourne là où cette sublime promenade nocturne à Édimbourg a commencé pour admirer le lever de soleil depuis Calton Hill. Histoire de boucler la boucle. C'est derrière l'ancien volcan d'Arthur's Seat que les premiers rayons du jour apparaissent, marquant la fin de cette nuit inoubliable à Édimbourg.



Sur la carte


Voilà, c'est la fin de cette promenade photographique nocturne à travers les plus beaux endroits d'Édimbourg.


Que cette ville est belle quand la nuit tombe sur elle ! Ces images ont pu, je l'espère, vous le prouver.


J'ai souhaité ici proposer une vision un peu différente des articles habituels sur cette ville et j'espère que cette visite d’Édimbourg sous la lumière des réverbères vous a plu. N'hésitez pas à dire ce que vous avez pensé de cet article en commentaire. Pour ma part, je garde un souvenir émerveillé de mes balades nocturnes dans la capitale écossaise.


Pour pouvoir profiter pleinement de votre visite d’Édimbourg de nuit, je vous conseille, si vous le pouvez, de partir hors saison. Ce reportage a été réalisé en très grande partie à la fin du mois de novembre. La fréquentation est alors idéale. A cette période ce n'est plus l'effervescence des festivals estivaux et la fièvre des fêtes de fin d'année n'en est qu'à ses débuts. Sans compter que l'automne est alors à son pic de beauté et que la nuit commence à s'installer dès 16 heures, vous laissant le temps de vous imprégner des décors nocturnes sans attendre des heures trop tardives.


J'ai complété cet article par une autre visite mi-février qui est aussi une excellente période pour ceux voulant pouvoir profiter tranquillement d’Édimbourg.


Quelle que soit la période que vous choisirez pour votre visite, Édimbourg sera une ville qui vous donnera envie d'y retourner !


Je rêve de pouvoir un jour faire une suite à cet article, avec de nouveaux lieux d’Édimbourg explorés la nuit. Ça vous dirait ?


Si vous voulez continuer votre visite de la capitale écossaise, rendez-vous sur la page consacrée à Édimbourg. Vous verrez que, de jour aussi, cette ville est unique !




La visite vous a plu ?

Rejoignez

A Kiss from UK

sur les réseaux

d

:

  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

pour être informé des nouveautés du site !

direct-ferries 600x200 + texte.jpg
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • YouTube - Gris Cercle
A Kiss From UK, le guide et blog de voyage sur l'Ecosse, l'Angleterre et le Pays de Galles qui vous présente les plus beaux endroits de Grande-Bretagne en dehors de Londres !

Guide et Blog Voyage

sur la Grande-Bretagne

​Textes, Photos & Conception by:

A Kiss from UK / Jean D. Photography. 

Tous droits réservés.

Dernier article du Blog :