• Jean pour A Kiss from UK

Covid, quarantaine et confinement : Peut-on voyager en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles ?

Mis à jour : il y a 2 jours

L'épidémie de Covid perturbe le secteur touristique depuis un an. Après une brève levée de la quarantaine en Grande-Bretagne pendant l'été 2020, il est depuis de nouveau redevenu impossible de voyager en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles sans subir de mesure d'isolement.


Il parait désormais certain qu'on ne pourra pas se rendre en Grande-Bretagne en ce début d'année 2021 où des lockdowns ont été réinstaurés en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles pour tenter d'endiguer la pandémie de coronavirus qui s'embrase à nouveau face aux multiples variants apparus dans le monde entier.


Mais alors quels sont les perspectives pour voyager en Grande-Bretagne en 2021 alors que perdure la crise du Covid ?


Test PCR, quatorzaine d'isolement à l'arrivée, vaccin, confinement et obligations pour les voyageurs se rendant en Grande-Bretagne ? On fait le point dans cet article sur la possibilité d'aller en en Ecosse, Angleterre ou au Pays de Galles pendant que la Covid sévit. (dernière MAJ le 22 janvier 2021)



Dernières infos sur la quarantaine et la Covid en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles. :


Un nouveau confinement complet a été annoncé en Ecosse. Très semblable à celui de mars, ce lockdown a été étendu jusqu'à mi-février au moins pour tenter d'éteindre la flambée de nouveau cas de Covid qui sévit en ce début 2021 en Grande-Bretagne.


Dans son discours du 4 janvier 2021, Boris Johnson annonce également le retour d'un lockdown dans toute l'Angleterre. Les écoles sont fermées à partir du 5 janvier et le "Stay at home" redevient la règle absolue, au moins jusqu'au milieu du mois de février.


Dans son discours du 7 janvier, Jean Castex a annoncé que la frontière avec le Royaume-Uni "restera fermée jusqu'à nouvel ordre".


Toute personne allant en Angleterre ou en Ecosse soit désormais fournir avant le départ la preuve d'un test négatif à la covid datant de moins de 72 heures. Cette mesure s'applique aussi bien aux voyageurs étrangers qu'aux britanniques eux-mêmes. Un isolement de 10 jours à l'arrivée reste néanmoins obligatoire, quel que soit le résultat du test, sauf à venir d'un pays bénéficiant du corridor aérien.


Les personnes arrivant en France en provenance d'un pays extérieur à l'Union Européenne doivent désormais se mettre à l'isolement pendant 7 jours à leur arrivée en France. Ils devront être en possession d'un test PCR négatif de moins de 72 heures en entrant en France et devront en faire un autre à l'issue de leur semaine d'isolement.


Après avoir introduits les corridors aériens et la quarantaine, ce sont désormais toutes les arrivées en provenance des pays d'Amérique du Sud, du Panama, du Cap Vert et du Portugal qui sont interdites en Grande-Bretagne. Le Ministre des Transport Grant Shapps a pris cette décision face à l'apparition d'un variant brésilien. Cette mesure est entrée en vigueur le 15 janvier. Une exception sera faite pour les ressortissants britanniques et les étrangers ayant un droit de séjour en Grande-Bretagne.


D'ailleurs la notion de corridor aérien va prendre fin le 18 janvier. A cette date, tous les voyageurs, quelque soit leur provenance, devront avoir un test PCR négatif avant leur arrivée en Grande Bretagne avant de se mettre à l'isolement pour une période de 10 jours.


La durée de la quarantaine d'isolement obligatoire est actuellement de 10 jours lors de l'arrivée en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles. Pour le moment, tous les voyages internationaux vers la Grande-Bretagne non-essentiels sont déconseillés.

Le point sur l'épidémie de Covid en Grande-Bretagne


Pour connaître, en temps réel, l'état de l'épidémie de Coronavirus Covid-19 en Grande-Bretagne rendez-vous sur https://coronavirus.data.gov.uk/


Devant une augmentation des cas de covid laissant redouter une importante une deuxième vague, le gouvernement de Boris Johnson a annoncé le 31 octobre qu'un nouveau lockdown débutera jeudi 5 novembre en Angleterre. Ce confinement a duré jusqu'au 2 décembre.


Mais un système d'alerte à 4 niveau a pris le relai de ce confinement en Angleterre à partir du 3 décembre et pourra entraîner des restrictions locales en fonction du niveau de l'épidémie de Covid dans les différentes régions d'Angleterre. Boris Johnson estime que la situation ne devrait s'améliorer qu'à partir des fêtes de Pâques avec l'arrivée d'un vaccin et le déploiement de tests massifs.


Le 4 janvier, Boris Johnson a annoncé un nouveau confinement dans toute l'Angleterre, le troisième en date qui débute le 5 janvier. "Stay at Home, Protect the NHS and Save lives" redevient le slogan martelé par le Premier Ministre britannique pour clôturer son discours, donnant l'impression de revenir en pleine première vague de mars dernier alors que sévit la nouvelle souche britannique de la covid.


Ces restrictions vont durer au moins jusqu'à la mi-février, date à laquelle le gouvernement anglais espère que toutes les personnes prioritaires pour le vaccin aient reçu une première dose. Mais il se dit déjà que le confinement en Angleterre pourrait s'étendre jusqu'à mars, date à laquelle certaines restrictions pourraient être levées. Aller en Angleterre va donc devenir très difficile avant le printemps.


Le Premier Ministre a dit que ce lockdown risquait d'être douloureux mais qu'il sera selon lui la dernière étape du combat contre la Covid.


En Ecosse, c'est un système à cinq niveau d'alerte Covid évalué par région qui a vu le jour en Novembre. Il peut entraîner un retour du confinement dans certaines partie d'Ecosse si l'épidémie de Coronavirus venait à s'y embraser. C'est le niveau d'alerte régional qui, entre autre, détermine l'amplitude horaire d'ouverture des pubs et restaurants en Ecosse.


Depuis le 26 décembre, l'Ecosse continentale est entrée dans le plus haut niveau d'alerte, le niveau 4, pour une durée de 3 semaines au moins.


Comme l'Angleterre, l'Ecosse va commencer l'année 2021 avec un confinement complet qui va durer au moins jusqu'à mi-février. Il sera identique a celui de mars dernier. Les écoles vont rester fermées pendant cette période et seuls les déplacements pour motifs essentiel seront autorisés. Ce lockdown vise à contrer une nouvelle envolée du nombre de cas de Covid en Ecosse.


Le Pays de Galles a déjà devancé les deux autres nations britanniques en ayant démarré son confinement depuis le 20 décembre.


Tout voyage non-essentiel depuis ou vers l'Ecosse, l'Angleterre et le Pays de Galles est interdit pour l'instant.


Le gouvernement britannique a autorisé l'utilisation du vaccin contre la covid des laboratoires Pfizer/BioNtech. La campagne de vaccination a débuté le 8 décembre.


Une levée de quarantaine en Grande-Bretagne qui avait suscité de l'espoir en juillet 2020.


Après un confinement qui avait démarré en Grande-Bretagne le 23 mars pour tenter d'endiguer l'épidémie de Covid, qu'on avait appelé "lockdown", un déconfinement progressif avait débuté début juin sans qu'il soit pour autant possible de voyager en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles puisque le gouvernement imposait une quarantaine d'isolement obligatoire pour tout entrant sur le territoire britannique.


Cette quatorzaine avait été levée depuis 10 juillet pour les voyageurs se rendant en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles depuis la France, la Suisse, la Belgique ou le Luxembourg et tous les autres pays qui ont été sélectionnés pour faire partie des corridors aériens les dispensant de mesure d'isolement car la situation vis-à-vis du coronavirus dans ces destinations semblait sous contrôle.


Même si on les a appelé "Ponts aériens", ces mesures de levée de l'isolement à l'arrivée en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles étaient également valables si vous alliez en Grande-Bretagne en bateau ou en train.


Pour pouvoir bénéficier de ce pont aérien préférentiel, il ne faut pas avoir séjourné dans un pays absent de la liste des destinations bénéficiant d'un pont aérien pendant les 14 jours précédant l'arrivée en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles.


Dès le départ, on savait que cette liste pouvait-être sujette à modification si l'épidémie de coronavirus venait à sévir plus durement dans un des pays sélectionnés. Dans l'autre sens, des pays pourraient y apparaître si le Covid-19 n'y représentait plus un danger.


A noter que chaque nation britannique (Ecosse, Angleterre, Pays de Galles) a le pouvoir d'inclure ou d’exclure un pays du corridor aériens sur son territoire. Ainsi la liste peut légèrement être différente entre l'Angleterre et l'Ecosse par exemple.


Un seul mois au final sans quatorzaine d'isolement en Grande-Bretagne en 2020 suite à l'épidémie de Covid.


L'apparition de nombreux clusters de covid dans différents pays européens a mis à mal la levée des restrictions de voyage en Grande-Bretagne bien plus rapidement que prévu...


Le ministre des transport britannique insistait sur le caractère extrêmement changeant de la situation sanitaire dans ce contexte de pandémie de coronavirus et que des pays pouvaient sortir ou entrer de cette liste du jour au lendemain.


Nicola Sturgeon, la première ministre écossaise avait elle aussi bien rappelé que la liste des pays exempts de quarantaine à leur arrivée en Ecosse n'était pas gravée dans la pierre.


Début août on apprenant que les voyageurs arrivant de Belgique devaient à nouveau subir une quatorzaine d'isolement en arrivant en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles depuis le 8 août.


La semaine d'après, ce fut au tour des voyageurs en provenance de France et des Pays-Bas de subir le même sort en devant eux aussi s'isoler 14 jours à leur arrivée en Ecosse, en Angleterre et au Pays de Galles à partir du 15 août, face à l'augmentation de cas de coronavirus dans ces deux pays.


La Suisse a également été bannie des pays d'où on pouvait voyager en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles sans quatorzaine.


Depuis cet été, la France, la Belgique et la Suisse sont toujours exclues des corridors aériens avec la Grande-Bretagne.


La durée de la période d'isolement à l'arrivée en Grande-Bretagne a depuis été abaissée à 10 jours.


Le non respect des mesures de quatorzaine d'isolement peut vous coûter £1000 d'amende en Angleterre et au Pays de Galles. Ce montant est de £480 en Ecosse.


Par ailleurs, des quarantaines d'isolement peuvent être instaurées au niveau local en Grande-Bretagne sans prévenir.


A l'heure où la flambée de cas est générale en Europe, cette notion de corridor aérien semble désormais avoir perdu tout son sens. Au 16 novembre, seuls 35 pays figurent dans cette liste de pays exempts de quarantaine, contre environ 70 en juillet...


La fin des corridors aériens avec la Grande-Bretagne en ce début 2021.


A partir du 18 janvier, il n'y aura plus de corridors aériens. Mis en place depuis l'été 2020 pour éviter à certains voyageurs venant de destinations épargnées par la crise sanitaire, ce dispositif va prendre fin.


Il faut dire que devant la flambée mondiale des cas de Covid dans le monde, la liste des pays s'étaient réduite à quelques noms pour la plupart exotiques et n'avait depuis plusieurs mois déjà plus de réelle signification. On y retrouvait notamment le Tonga, les îles Caïmans, les Grenades et le Boutan...


Désormais tous les voyageurs arrivant en Grande-Bretagne depuis l'étrangers devront présenter un test négatif à la Covid de moins de 72 heures et se mettre à l'isolement pendant 10 jours.



Quid de la réciprocité de la quatorzaine au retour en France et en Belgique ?


Dès l'annonce de la mise en place d'une nouvelle quarantaine en Grande-Bretagne, Clément Beaune, le secrétaire d'Etat chargé des affaires européennes a annoncé que cette décision du gouvernement britannique allait entraîner une mesure de réciprocité pour l'entrée sur le territoire français depuis le Royaume-Uni.


Or, plusieurs semaines après cette annonce, aucune disposition officielle n'a été prise concernant un éventuel isolement systématique au retour d'un voyage en Grande-Bretagne.


Il a fallu attendre le 14 janvier 2021 pour que Jean Castex annonce un isolement obligatoire de 7 jours, en plus du test PCR négatif datant de moins de 72 heures, pour tous les voyageurs en provenance de pays hors Union Européenne, ce qui englobe donc désormais la Grande-Bretagne. Un nouveau test devra être fait à l'issue de ces 7 jours de quarantaine.


De son côté la Belgique déconseille tous les voyages non-essentiels à l'étranger pour le mois de février 2021.




J'ai un test PCR négatif au Covid, puis-je aller en Grande-Bretagne sans quarantaine d'isolement ?


Faut-il faire un test PCR avant d'aller en Angleterre pour être dispensé de quatorzaine ?


La réponse est non, réaliser un test PCR n'est pas obligatoire avant d'aller en Grande-Bretagne et être en possession d'un test PCR avec un résultat négatif au Covid ne vous dispensera pas de mesures d'isolement strictes à l'arrivée en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles. (Source : Ministère des Affaires Etrangères)


Depuis le 15 décembre, il est néanmoins possible en Angleterre de se faire tester dans un laboratoire privé après 5 jours d'isolement. Ce test, réalisé au frais du voyageur, pourra permettre de lever la quarantaine quelques jours avant en cas de résultat de test négatif à la Covid. Notez toutefois qu'un dépistage Covid en Grande-Bretagne peut coûter plusieurs centaines de ponds.


Dans l'autre sens, un test PCR Covid ou antigénique négatif est obligatoire depuis le 20 décembre pour rejoindre la France depuis la Grande-Bretagne. Jean Castex a même annoncé qu'il considérait cette frontière entre l'Angleterre et la France comme étant fermée jusqu'à nouvel ordre.


En ce début 2021, on a appris que tous les voyageurs arrivant en Angleterre ou en Ecosse doivent fournir un résultat de test négatif au Covid de moins de 72 heures avant leur départ. Cette obligation s'applique aussi aux ressortissants britanniques. Quelque soit le résultat, un isolement de 10 jours reste obligatoire.


Pourra-t-on aller en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles en 2021 avec l'épidémie de coronavirus ?


Depuis le début de la crise du coronavirus, on n'a pu aller en Ecosse, en Angleterre et au Pays de Galles que du 10 juillet à la mi-août 2020.


Les récentes mesures prises un peu partout en Grande-Bretagne en ce début 2021 pour lutter contre un rebond des cas de Covid n'incitent pas à l'optimisme.


L'Angleterre, l'Ecosse et le Pays de Galles sont en confinement complet en ce début 2021. Et partout en Grande-Bretagne les systèmes d'alerte à niveaux peuvent faire basculer certaines régions en lockdown du jour au lendemain en cas d'aggravation de l'épidémie de Covid quand ces confinements seront levés. Pas l'idéal pour partir visiter la Grande-Bretagne sereinement.


La question qui va désormais hanter tous les voyageurs est de savoir si on pourra voyager en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles plus tard en 2021 et dans quelles conditions ?


Car cette incertitude sur le voyage en Grande-Bretagne pourrait durer. En effet, dans son discours du 22 septembre, Boris Johnson a annoncé que ces mesures contraignantes pourraient durer 6 mois, sauf diminution significative de l'épidémie de Covid. Cela nous mènerait alors au printemps...


Selon l'hebdomadaire The Spectator, repris par Courrier International, le scenario du pire au Royaume-Uni donnerait des décès liés au Covid augmentant jusqu'au printemps 2021 avant de décroitre en avril, entrainant probablement dans le même temps une prolongation des restrictions d'entrée sur le territoire britannique qui s'étendraient bien après le décrochage de la courbe en l'état actuel des choses.


Pour réduire la durée de la quatorzaine et ainsi espérer relancer le secteur du tourisme dans les meilleurs délais, le gouvernement britannique a lancé le 7 octobre un "Global Travel Taskforce". Ce groupe devra trouver des solutions pour permettre la réouverture du territoire britannique aux visiteurs étrangers tout en préservant la sécurité sanitaire du pays.


Ainsi depuis le 15 décembre, les voyageurs arrivant en Angleterre peuvent passer, à leur frais, un test de dépistage Covid après 5 jours d'isolement. Si celui-ci s'avère négatif, la quarantaine pourra ainsi être levée.


Attention, pour l'instant la quarantaine est toujours de rigueur à l'arrivée en Ecosse, en Angleterre et au Pays de Galles et risque de le rester. Même en Angleterre, malgré cette récente annonce, il sera toujours obligatoire de s'isoler au minimum 5 jours. Cette réduction possible de la durée de la période d'isolement en Angleterre en cas de test négatif suffira-t-elle à relancer le tourisme ? Rien n'est moins sur....


Avec une épidémie de Covid en Grande-Bretagne toujours bien présente, il semble bien qu'il va être compliqué de voyager en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles avant l'été, au mieux.


D'ailleurs dans un rapport publié le 12 décembre, Visit Britain ne table que sur une très légère reprise du tourisme international en Grande-Bretagne. Après avoir vu le nombre de visiteurs divisé par quatre en 2020 à cause de l'épidémie de Covid, Visit Britain prévoit que 18 millions de voyageurs étrangers viendront visiter l'Angleterre, l'Ecosse ou le Pays de Galles en 2021. Un mieux donc, mais qui reste bien loin des 41 millions de touristes étrangers accueillis en Grande-Bretagne en 2019. Et ces prévisions avait été faites avant toutes les mauvaises nouvelles de début 2021....


Il semble donc compromis d'espérer pouvoir aller en Angleterre en Ecosse ou au Pays de Galles avant l'été 2021 au mieux, l'Europe et la Grande-Bretagne étant encore au cœur de l'épidémie et la vaccination mettant du temps à se généraliser.


Découvrez les photos qui vont vous donner envie de partir en Ecosse après le coronavirus

Les perspectives pour le voyage en Grande-Bretagne en 2021 : les recommandations de la Global Travel Taskforce


La Global Travel Taskforce a rendu son rapport fin novembre. Il en ressort 14 recommandations qui visent à relancer le secteur du tourisme à l’horizon de l’été 2021. Une de ces propositions sera en application dès le 15 décembre avec la possibilité de faire un test après 5 jours d’isolement en Angleterre, dont je vous ai déjà parlé.


A moyen terme, le gouvernement britannique aimerait développer la possibilité de se faire tester avant le départ après que les voyageurs se soient mis à l’isolement chez eux. Cette mesure serait basée sur des accords bilatéraux avec d’autres nations et permettrait d’éviter une quarantaine à l’arrivée en Grande-Bretagne.


Parmi ses autres recommandations, la Global Travel Taskforce insiste sur l’importance d’un plan d’aide au secteur du tourisme et du transport aériens ainsi que sur une communication renforcée à l’international pour prouver que la Grande-Bretagne est une destination sûre. Ce rapport émet aussi l’idée de pouvoir créer des bulles sanitaires pour les circuits accompagnés qui exempteraient ceux-ci de période d’isolement à l’arrivée en Grande-Bretagne.


Pour plus de détail, vous pouvez retrouver l’intégralité du rapport de la Global Travel Taskforce.


Ce rapport a le mérite de proposer quelques pistes prometteuses, il faudra néanmoins voir de quelle façon celles-ci seront ou non mise en application et si le déploiement du vaccin en Europe pourrait encore alléger les restrictions de voyage vers la Grande-Bretagne.


Les vols vers la Grande-Bretagne dans l’œil du cyclone.


Au niveau aérien, depuis l'annonce le 23 mars du confinement au Royaume-Uni, les annulations de vols sont devenues la règle. Pour vous donner une idée de la chute abyssale des vols, Ryanair n'a transporté en avril que 40.000 passagers contre 13.5 millions le même mois de l'an dernier....


Le directeur de l'aéroport d’Édimbourg se désole chaque jour un plus de la situation qui l'a conduit déjà à licencier 250 collaborateurs et plaide pour une levée des restrictions de voyage.


Devant cette nouvelle chute de trafic et un horizon bouché avec les différentes restrictions de déplacement au niveau mondial, Ryanair a décidé d'encore baisser son nombres de vols pour la période hivernales allant de novembre à mars.


Les liaisons transmanche au cœur de la tempête.


Une partie des compagnies assurant les traversées maritimes vers la Grande-Bretagne (P&O Ferries, DFDS, Brittany Ferries) a continué d'opérer pour le fret pendant l'épidémie de coronavirus et la quarantaine. Le nombre de liaisons a plongé depuis le début du confinement avant de reprendre suite à la levée de la quatorzaine d'isolement en Grande-Bretagne du 10 juillet.


Mais le retour des mesures d'isolement remet dans le doute ces compagnies qui commençaient seulement à sortir la tête de l'eau. Car, avec cette nouvelle quatorzaine imposée depuis août pour les voyageurs en provenance de France, de Belgique et des Pays-Bas, ce sont toutes les liaisons maritimes et ferroviaires avec l'Angleterre qui sont dorénavant bloquées, sauf à accepter de se mettre à l'isolement 14 jours une fois sur le sol britannique.


Depuis le 7 septembre, la compagnie Brittany Ferries a fermé toutes ses liaisons maritimes entre la France et l'Angleterre depuis Cherbourg. Cette annonce intervient après les fermetures des lignes au départ du Havre et de certaines liaisons au départ de Roscoff et Saint-Malo.


Le secteur traverse une crise majeure et sans précédent liée à la fois au coronavirus mais aussi aux tergiversations sur le Brexit. Outre Brittany Ferries, qui a reçu un deuxième uppercut avec la nouvelle quatorzaine, DFDS, la compagnie danoise, prévoit un plan social qui devrait entraîner la suppression de 142 postes, principalement à Calais. Du côte de P&O, après avoir mené un plan social qui a abouti au licenciement de 1100 employés (dont 600 travaillant sur la ligne Calais-Douvres), sa présidente Janette Bell a démissionné mi-août.


Les liaisons ferroviaires vers l'Angleterre espèrent voir le bout du tunnel.


Depuis la nouvelle quatorzaine mi-août, la cadence des Eurostar a chuté à 20% de son rythme habituel, soit seulement 3 allers-retours quotidiens entre Londres et Paris et les trains circulent presque à vide. Malgré tout Eurostar a lancé le 26 octobre sa ligne directe entre Amsterdam et Londres.


Le président de la SNCF a annoncé qu'Eurostar était dans une "situation très critique". La compagnie a en effet perdu 85% du nombre de ses passagers en 2020 avec la crise sanitaire.


Découvrez les photos qui vont vous donner envie de partir en Angleterre après le coronavirus


Accéder au "Public Health Passenger Locator Form", le document à présenter pour rentrer en Grande-Bretagne pendant l'épidémie de Covid.


Le Public Health Passenger Locator Form est le nom du document à compléter 48 heures maximum avant votre départ et à présenter aux douanes à votre arrivée en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles. Accédez à ce document en cliquant sur l'image suivante.


Le label "We're good to go", l'atout sérénité pour vos prochains voyages en Grande-Bretagne


Avec la réouverture des secteurs touristiques pendant l'été en Grande-Bretagne, le gouvernement britannique a créé le label "We're good to go".


Ce label permet d'identifier facilement les les hôtels, restaurants, pubs, B&Bs ou autres attractions touristiques qui se conforment aux mesures sanitaires en vigueur en Angleterre, en Ecosse, en Irlande du Nord et au Pays de Galles pour lutter contre le Covid-19, comme le respect de la distanciation physique ou l'utilisation de protocoles d'hygiène adaptés. Nul doute que ce label va s'inscrire dans la durée.



Découvrez les photos qui vont vous donner envie de partir au Pays de Galles


En conclusion :


Avec le maintien des mesures de quarantaine d'isolement en Grande-Bretagne et le système d'alerte qui entraîne des confinements locaux en Angleterre et en Ecosse sans prévenir, le voyage en Grande-Bretagne ne va plus être possible pendant encore quelques mois tandis que l'épidémie de coronavirus ne faiblit pas en ce début 2021.


Avec les confinements qui ont eu lieu partout en Grande-Bretagne pendant les fêtes de fin d'année et qui se prolongent en 2021, il parait impossible d'espérer pouvoir voyager en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles avant au mieux l'été 2021. Et cela reste une prévision très optimiste car la quatorzaine à l'entrée en Grande-Bretagne, ainsi que l'épidémie de Covid risque en effet d'empiéter longtemps en 2021....


On espère toujours un revirement de situation mais pour l'instant, on ne semble pas voir le bout de ce long tunnel. La crainte que les restrictions de voyage vers l'Angleterre, l'Ecosse et le Pays de Galles liées au Covid se prolongent au-delà de l'été 2021 est désormais une menace probable...


L'Angleterre a autorisé depuis le 15 décembre des test Covid après 5 jours d'isolement pour réduire la durée de la quarantaine en cas de résultat négatif. Il faudra voir si cette mesure, qui ne dispense pas de s'isoler à l'arrivée en Angleterre, va encourager la reprise des voyages internationaux.


Pour ma part, je commence à me faire une raison et me dire qu'il ne sera pas possible d'aller en Grande-Bretagne avant l'automne 2021 au mieux, mais ce n'est que mon avis. Sans compter que le vécu du voyage risque d'être bien différent et de mettre du temps avant de retrouver la douce sérénité d'avant la covid.


Cependant la campagne de vaccination qui a démarré dès décembre 2020 en Grande-Bretagne et commence à suivre dans le reste de l'Europe pourrait permettre une amélioration plus rapide que prévue. A suivre avec attention même si 2021 restera quoi qu'il en soit une année difficile et très perturbée pour le tourisme international.


Les conséquences sont en tout cas dramatiques dans le secteur du tourisme et risquent encore d'empirer ces prochaines semaines si voyager en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles ne redevient pas possible à partir du printemps 2021. Une situation encore très probable qui continuera d'entraîner des licenciements et des fermetures de petites et de grandes structures qui dépendent à 100% des visiteurs étrangers.


Pour les dernières infos sur le COVID-19 en Grande-Bretagne et les consignes aux voyageurs, rendez-vous sur le site du Gouvernement Britannique.


Je mettrai à jour cet article en fonction des futures évolutions de cette situation.


Les sites officiels pour vous tenir informé sur les mesures en vigueur pour aller en Grande-Bretagne pendant l'épidémie de coronavirus :



Découvrez les plus belles régions de Grande-Bretagne avec A Kiss From UK.


Edimbourg, Sussex, Snowdonia, St Kilda, Peak Disctrict, Île de Skye, Dorset, Glencoe, Pembrokeshire, Lewis & Harris et bien d'autres régions britanniques sont à découvrir sur www.aKissFromUK.com pour vous aider dès maintenant à préparer vos futurs voyages en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles après l'épidémie de coronavirus.


Pour voyager en Grande-Bretagne pendant le lockdown depuis votre salon.


Pour vous permettre de voyager depuis votre salon en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles pendant l'épidémie de coronavirus, j'ai créé une série de vidéos où je parle de Grande-Bretagne en vous racontant mes anecdotes et mes conseils de voyage.


Ça s'appelle Confin'UK et vous pouvez retrouver toutes les vidéos sur la chaîne Youtube ou dans cet article:

Pour préparer votre voyage en Grande-Bretagne :


Découvrez les plus belles régions d'Angleterre


Découvrez les plus belles régions d'Ecosse


Découvrez les plus belles régions du Pays de Galles

60,723 vues8 commentaires

La visite vous a plu ?

Rejoignez

A Kiss from UK

sur les réseaux

d

  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

pour être informé des nouveautés du site !

d

direct-ferries 600x200 + texte.jpg
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • YouTube - Gris Cercle
A Kiss From UK, le guide et blog de voyage sur l'Ecosse, l'Angleterre et le Pays de Galles qui vous présente les plus beaux endroits de Grande-Bretagne en dehors de Londres !

Le Guide et Blog du Voyage

en Grande-Bretagne

​Textes, Photos & Conception by:

A Kiss from UK / Jean D. Photography. 

Tous droits réservés.

Dernier article du Blog :