• Jean pour A Kiss from UK

Coronavirus et quarantaine : Peut-on voyager en Grande-Bretagne ?

Mis à jour : il y a 3 jours

L'épidémie de Coronavirus a perturbé le secteur touristique depuis le début de l'année 2020. Après une longue période sans pouvoir se rendre en Grande-Bretagne, les mesures d'isolement avaient été levées début juillet.

Vous pouviez alors aller en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles sans quarantaine depuis la première fois depuis le début de la crise du Covid. Mais la quatorzaine à l'arrivée en Grande-Bretagne fait son retour en août. Après le Luxembourg et la Belgique, c'est désormais la France qui est exclue des pays bénéficiant d'un corridor sanitaire avec le Royaume-Uni.

On fait le point dans cet article sur le voyage en Grande-Bretagne en 2020 (et probablement 2021...) pendant la pandémie de coronavirus et ce que l'on sait d'une éventuelle future levée de la quatorzaine au Royaume-Uni. (dernière MAJ le 19 octobre)

Dernières infos sur la quarantaine en Grande-Bretagne :


Le Royaume-Uni a mis en place depuis le 7 octobre en place un "Global Travel Taskforce" dont le but est de réfléchir à des solutions permettant de réduire la durée de la quarantaine par le biais de tests à l'arrivée sur le territoire britannique.


Dans le centre de l'Ecosse, y compris à Glasgow et à Edimbourg, les pubs fermeront complétement à partir du vendredi 9 octobre pour une durée annoncée de 16 jours. Ailleurs dans le pays, les pubs ne pourront ouvrir leur intérieur que de 6h à 18h, ne pouvant servir à l'intérieur que de la nourriture et des boissons non alcoolisées. De 18h à 22h, ils pourront servir de l'alcool mais seulement à l'extérieur, en terrasse. Des mesures identiques pourraient prochainement être prises dans le nord de l'Angleterre.


Le Pays de Galles reconfine ! Tous les habitants gallois doivent rester chez eux pendant deux semaines à partir du vendredi 23 octobre.

Le point sur l'épidémie de Coronavirus en Grande-Bretagne


Pour connaître, en temps réel, l'état de l'épidémie de Coronavirus Covid-19 en Grande-Bretagne rendez-vous sur https://coronavirus.data.gov.uk/


Devant une augmentation des cas laissant présager une deuxième vague, le gouvernement de Boris Johnson pense à réinstaurer un confinement en Grande-Bretagne. Ce nouveau lockdown pourrait avoir lieu dès le 15 octobre. A cette date ce sont en fait une série de mesures très restrictives qui ont pris place dans une très large partie du nord de l'Angleterre où les pubs sont désormais fermés et les rencontres entre différents foyers interdites.


Une levée de quarantaine en Grande-Bretagne qui avait suscité de l'espoir en juillet


Après un confinement qui avait démarré en Grande-Bretagne le 23 mars pour tenter d'endiguer l'épidémie de Covid, qu'on avait appelé "lockdown", un déconfinement progressif avait débuté début juin sans qu'il soit pour autant possible de voyager en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles puisque le gouvernement imposait une quarantaine d'isolement obligatoire pour tout entrant sur le territoire britannique.


Cette quatorzaine avait été levée depuis 10 juillet pour les voyageurs se rendant en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles depuis la France, la Suisse, la Belgique ou le Luxembourg et tous les autres pays qui ont été sélectionnés pour faire partie des corridors aériens les dispensant de mesure d'isolement car la situation vis-à-vis du coronavirus dans ces destinations semblait sous contrôle.


Même si on les a appelé "Ponts aériens", ces mesures de levée de l'isolement à l'arrivée en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles étaient également valables si vous alliez en Grande-Bretagne en bateau ou en train.


Pour pouvoir bénéficier de ce pont aérien préférentiel, il ne faut pas avoir séjourné dans un pays absent de la liste des destinations bénéficiant d'un pont aérien pendant les 14 jours précédant l'arrivée en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles.


Dès le départ, on savait que cette liste pouvait-être sujette à modification si l'épidémie de coronavirus venait à sévir plus durement dans un des pays sélectionnés. Dans l'autre sens, des pays pourraient y apparaître si le Covid-19 n'y représentait plus un danger. A noter que chaque nation britannique (Ecosse, Angleterre, Pays de Galles) a le pouvoir d'inclure ou d’exclure un pays du corridor aériens sur son territoire. Ainsi la liste peut légèrement être différente entre l'Angleterre et l'Ecosse par exemple.

Un seul mois au final sans quatorzaine d'isolement en Grande-Bretagne.


L'apparition de nombreux clusters dans différents pays européens a mis à mal la levée des restrictions de voyage en Grande-Bretagne bien plus rapidement que prévu...


Le ministre des transport britannique insistait sur le caractère extrêmement changeant de la situation sanitaire dans ce contexte de pandémie de coronavirus et que des pays pouvaient sortir ou entrer de cette liste du jour au lendemain.


Nicola Sturgeon, la première ministre écossaise avait elle aussi bien rappelé que la liste des pays exempts de quarantaine à leur arrivée en Ecosse n'était pas gravée dans la pierre.


L'Espagne a été la première à en faire les frais. Depuis le 26 juillet les voyageurs en provenance de ce pays doivent de nouveau se mettre à l'isolement pendant 14 jours en arrivant sur le sol britannique.


L'agence Reuters, dans un article du 27 juillet, craignait déjà que la France soit le prochain pays exclu des corridors aériens avec la Grande-Bretagne.


Le 30 juillet, c'est finalement le Luxembourg a été exclu de la liste des pays bénéficiant d'un pont aérien avec la Grande-Bretagne suite à l'apparition de nouveaux cas de Covid au Grand-Duché.


Une semaine plus tard on apprenant que les voyageurs arrivant de Belgique devaient à nouveau subir une quatorzaine d'isolement en arrivant en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles depuis le 8 août.


La semaine d'après, ce fut au tour des voyageurs en provenance de France et des Pays-Bas de subir le même sort en devant eux aussi s'isoler 14 jours à leur arrivée en Ecosse, en Angleterre et au Pays de Galles à partir du 15 août, face à l'augmentation de cas de coronavirus dans ces deux pays.


La Suisse n'est plus épargnée et les voyageurs arrivant en Ecosse en provenance de ce pays doivent se mettre à l'isolement pendant 14 jours depuis 22 août. A partir du 29 août, cette mesure de quatorzaine sera également obligatoire en arrivant en Angleterre et au Pays de Galles depuis la Suisse.


Le non respect des mesures de quatorzaine d'isolement peut vous coûter £1000 d'amende en Angleterre et au Pays de Galles. Ce montant est de £480 en Ecosse.


Par ailleurs, des quarantaines d'isolement peuvent être instaurées au niveau local en Grande-Bretagne sans prévenir, comme se fût le cas ces dernières semaines à Aberdeen, Leicester et Glasgow.


Certains articles plutôt confus ont fait leur apparition le 23 août sur plusieurs média français, dont FranceInfo, disant que la quatorzaine était levée et qu'il fallait maintenant attester ne pas avoir les symptômes du coronavirus ni avoir été en contact avec une personnes infectée au cours des 14 jours précédent pour entrer en Grande-Bretagne.


Croyez bien que j'adorerais que cette infos s'avère exacte mais, à ce jour, et malgré ces articles, la quatorzaine est toujours en vigueur en Angleterre, en Ecosse et au Payse de Galles pour les voyageurs français si on se réfère à la seule source fiable, celle du gouvernement britannique. Ni la France ni la Belgique n'apparaissent dans la liste des pays bénéficiant du corridor sanitaire avec la Grande-Bretagne.


D'ailleurs France Info a rapidement corrigé l'article en question.


A l'heure où la flambée de cas est générale en Europe et particulièrement évidente sur tout le territoire britannique, cette notion de corridor avoir perdu tout son sens.


Quid de la réciprocité de la quatorzaine au retour en France et en Belgique ?


Dès l'annonce de la mise en place d'une nouvelle quarantaine en Grande-Bretagne, Clément Beaune, le secrétaire d'Etat chargé des affaires européennes a annoncé que cette décision du gouvernement britannique allait entraîner une mesure de réciprocité pour l'entrée sur le territoire français depuis le Royaume-Uni.


Or, plusieurs semaines après cette annonce, aucune disposition officielle n'a été prise concernant un éventuel isolement systématique au retour d'un voyage en Grande-Bretagne.


A ce jour vous n'avez donc aucune obligation d'effectuer une quatorzaine à votre retour en France quand vous revenez d'Angleterre, d'Ecosse ou du Pays de Galles.


En Belgique non plus il n'est pas obligatoire de s'isoler à votre retour de Grande-Bretagne sauf si vous revenez d'Aberdeen ou de Leicester selon la communauté de région ou vous habitez, à défaut le dépistage sera obligatoire.


Certaines régions d'Ecosse, d'Angleterre et du Pays de Galles sont classées en zone orange et nécessitent une vigilance accrue à votre retour en Belgique avec un dépistage recommandé. Vous trouverez la liste de ces endroits sur le site des Affaires Etrangères Belges.


J'ai un test PCR négatif au Covid, puis-je aller en Grande-Bretagne sans quarantaine ?


Faut-il faire un test PCR avant d'aller en Angleterre ? La réponse est non, réaliser un test PCR n'est pas obligatoire avant d'aller en Grande-Bretagne et être en possession d'un test PCR avec un résultat négatif au Covid ne vous dispensera pas de mesure d'isolement de 14 jours à l'arrivée en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles. (Source : Ministère des Affaires Etrangères)



Quand pourra-t-on voyager en Grande-Bretagne avec l'épidémie de coronavirus ?


On ne pouvait donc aller en Ecosse, en Angleterre et au Pays de Galles que du 10 juillet jusqu'à la mi-août.


Depuis le 8 août vous ne pouvez plus aller en Grande-Bretagne sans subir un isolement de 14 jours si vous arrivez de Belgique, ou avez séjourné en Belgique dans les 15 jours précédent votre arrivée. Idem depuis le 15 août pour la France.


L'épidémie de coronavirus est toujours vive au niveau mondial et il est pour l'heure impossible de savoir quand cette nouvelle quatorzaine en Grande-Bretagne sera levée pour les voyageurs Français, Belges et Suisse.


Mais les récentes mesures prises un peu partout en Grande-Bretagne, notamment à Glasgow, dans une grande partie centrale de l'Ecosse, à Londres où dans le nord de l'Angleterre n'incitent pas à l'optimisme.


Les aéroports écossais plaident pour la mise en place massive de tests PCR à l'arrivée en Ecosse pour réduire la durée de la quatorzaine mais pas sûr que le gouvernement de Nicola Sturgeon prête une oreille attentive à cette demande.


D'ailleurs le 10 septembre, la Première Ministre Écossaise a dit que l'Ecosse allait restait encore "pour quelques temps" dans la phase 3 face à l’accélération de cas dans le pays qui empêche raisonnablement de lever de nouvelles restrictions.


L’Angleterre a, pour sa part, durcit les restriction en interdisant désormais les réunions de plus de 6 personnes, en intérieur comme à l'extérieur, contre 30 auparavant. Ces mesures ont été reprises par l'Ecosse dans la foulée et y sont désormais en vigueur. Depuis le 23 septembre, il n'est même plus possible en Ecosse d'accueillir d'autres personnes que celles de son propre foyer chez soi. Cette mesure est valable dans le Nord de l'Angleterre depuis le 15 octobre.


En Angleterre comme en Ecosse, les bars, pubs et restaurants auront l'obligation de fermer leurs portes au plus tard à 22h.


Dans son discours du 22 septembre, Boris Johnson a annoncé que ces mesures contraignantes pourraient durer 6 mois, sauf progrès significatif.


Après avoir vu quatre de ses comtés reconfinés fin septembre, le Premier Ministre du Pays de Galles a décidé d'interdire l'accès à son pays aux personnes provenant des régions anglaises classées en niveau d'alerte 2 et 3 depuis le 16 octobre.


On a appris le 19 octobre que le Pays de Galles allait connaître un nouveau lockdown complet de deux semaines à partir du vendredi 23 octobre.



Il est désormais certain qu'il ne sera pas possible de voyager en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles pour les vacances de la Toussaint, et c'est même très peu probable que les choses s'améliorent avant la fin d'année 2020.


La question qui va désormais hanter tous les voyageurs est de savoir si on pourra se rendre en Grande-Bretagne en 2021 et dans quelles conditions.


Pour réduire la durée de la quatorzaine et ainsi espérer relancer le secteur du tourisme, le gouvernement britannique a lancé le 7 octobre un "Global Travel Taskforce". Ce groupe devra trouver des solutions pour permettre la réouverture du territoire britannique aux visiteurs étrangers tout en préservant la sécurité sanitaire du pays. Attention, pour l'instant la quarantaine est toujours de rigueur et risque de le rester car le Secrétaire d'Etat aux transports britannique Grant Shapps, est contre le système de test unique à l'arrivée, privilégiant la stratégie d'un deuxième test à quelques jours de distance qui lèvera la période d'isolement. Le rapport de taskforce est attendu pour début novembre sur le bureau de Boris Johnson.


Découvrez les photos qui vont vous donner envie de partir en Ecosse après le coronavirus

Les vols vers la Grande-Bretagne dans l’œil du cyclone.


Au niveau aérien, depuis l'annonce le 23 mars du confinement au Royaume-Uni, les annulations de vols sont devenues la règle. Pour vous donner une idée de la chute abyssale des vols, Ryanair n'a transporté en avril que 40.000 passagers contre 13.5 millions le même mois de l'an dernier....


Dans ce contexte de réduction de la cadence des vols aériens, il est loin d'être impossible que vous retrouviez confronté cette année au problème de l'annulation de votre vol vers l'Ecosse, l'Angleterre ou le Pays de Galles même si la quatorzaine venait à être levée. De nombreuses personnes ont eu un mail de Ryanair ou Easy jet leur informant de l'annulation de leur vol, même pour des traversées prévues à l'automne.


Le directeur de l'aéroport d’Édimbourg se désole chaque jour un plus de la situation qui l'a conduit déjà à licencier 250 collaborateurs et plaide pour une levée des restrictions de voyage.


Devant cette nouvelle chute de trafic, Ryanair a décidé d'encore baisser son nombres de vols pour la période hivernales allant de novembre à mars.


Les liaisons transmanche au cœur de la tempête.


Une partie des compagnies assurant les traversées maritimes vers la Grande-Bretagne (P&O Ferries, DFDS, Brittany Ferries) a continué d'opérer pour le fret pendant l'épidémie de coronavirus et la quarantaine. Le nombre de liaisons a plongé depuis le début du confinement avant de reprendre suite à la levée de la quatorzaine d'isolement en Grande-Bretagne du 10 juillet.


Mais le retour des mesures d'isolement remet dans le doute ces compagnies qui commençaient seulement à sortir la tête de l'eau. Car, avec cette nouvelle quatorzaine imposée depuis août pour les voyageurs en provenance de France, de Belgique et des Pays-Bas, ce sont toutes les liaisons maritimes et ferroviaires avec l'Angleterre qui sont dorénavant bloquées, sauf à accepter de se mettre à l'isolement 14 jours une fois sur le sol britannique.


Depuis le 7 septembre, la compagnie Brittany Ferries a fermé toutes ses liaisons maritimes entre la France et l'Angleterre depuis Cherbourg. Cette annonce intervient après les fermetures des lignes au départ du Havre et de certaines liaisons au départ de Roscoff et Saint-Malo.


Le secteur traverse une crise majeure et sans précédent liée à la fois au coronavirus mais aussi aux tergiversations sur le Brexit. Outre Brittany Ferries, qui a reçu un deuxième uppercut avec la nouvelle quatorzaine, DFDS, la compagnie danoise, prévoit un plan social qui devrait entraîner la suppression de 142 postes, principalement à Calais. Du côte de P&O, après avoir mené un plan social qui a abouti au licenciement de 1100 employés (dont 600 travaillant sur la ligne Calais-Douvres), sa présidente Janette Bell a démissionné mi-août.


Les liaisons ferroviaires vers l'Angleterre espèrent voir le bout du tunnel.


Depuis la nouvelle quatorzaine mi-août, la cadence des Eurostar a chuté à 20% de son rythme habituel, soit seulement 3 allers-retours quotidiens entre Londres et Paris et les trains circulent presque à vide. Malgré tout Eurostar espère toujours pouvoir lancer le 26 octobre sa ligne directe entre Amsterdam et Londres.


Découvrez les photos qui vont vous donner envie de partir en Angleterre après le coronavirus


Les mesures qui restent en vigueur si vous allez Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles malgré la quatorzaine.


Imaginons que la quatorzaine en Grande-Bretagne ne soit pas un obstacle pour vous et que vous êtes prêts à subir et à respecter cette période d'isolement puis à suivre les règles sanitaires en vigueur, voici ce que vous devez faire :

Tous les voyageurs arrivant en Grande-Bretagne doivent au préalable remplir ce formulaire, le Public Health Passenger Locator Form, qui permettra de les contacter au cas où une des personnes avec laquelle ils auraient été en contact pendant leur trajet en avion, bateau ou train, s'avérerait positive. Si vous voyager à plusieurs, il faut quand même un formulaire par personne. Ce formulaire est à remplir dans les 48 heures précédents votre départ en Grande-Bretagne et à présenter aux autorités douanières à votre arrivée en Angleterre ou en Ecosse sous peine d'une amende de £100.

Bien entendu il faut respecter les différentes mesures sanitaires en vigueur Outre-Manche dont la distanciation sociale et le port du masque, a minima obligatoire dans les transports en communs dans toute la Grande-Bretagne.


En Ecosse, tous les voyageurs sont tenus de suivre les directives des autorités sanitaires écossaises à tout moment. Il s'agit notamment de porter un masque en intérieur, d'éviter les endroits bondés, de se laver régulièrement les mains et de garder une distance de deux mètres avec les personnes qui les entourent. Si des symptômes apparaissent, les voyageurs doivent immédiatement se mettre en quatorzaine et demander à être testés.


A partir du 9 octobre, les pubs dans le centre de l'Ecosse resteront totalement fermés au moins jusqu'au 25 octobre. Dans le reste de l'Ecosse, ils ne pourront ouvrir leurs portes que jusqu'à 18 heures, et seulement pour servir des softs et de la nourriture. Entre 8h et 22heures, ils pourront alors servir de l'alcool mais seulement à l'extérieur, si l'établissement dispose d'une terrasse.


Dans une grande partie du nord de l'Angleterre, les pubs sont complétement fermés.


Si vous souhaitez plus d'information n'hésitez pas à consulter cet article de Visit Britain très complet qui vous explique tout ce à quoi il faut faire attention avant de partir en Angleterre cet été.


Je rappelle que vous encourez une amende pouvant aller jusqu'à £10000 si vous ne respectez pas les mesures de quatorzaine sur le sol britannique.


Accéder au "Public Health Passenger Locator Form", le document à présenter pour rentrer en Grande-Bretagne pendant l'épidémie de Covid.


Le Public Health Passenger Locator Form est le nom du document à compléter 48 heures maximum avant votre départ et à présenter aux douanes à votre arrivée en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles. Accédez à ce document en cliquant sur l'image suivante.


Quelques conseils si vous voyagez en Grande-Bretagne.


Certes, il était possible dès cet été de voyager en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles cet été avant la remise en place de la quatorzaine d'isolement. Cependant, en dehors du formulaire à remplir pour votre arrivée sur le sol britannique, il y avait quelques éléments à avoir en tête pour profiter de votre séjour de la meilleure des façons possibles dans ce contexte d'épidémie de coronavirus toujours toujours en cours. Des éléments que je laisse dans cet article en cas de levée de la quatorzaine en Grande-Bretagne.


  • Attendez-vous à un voyage différent

Même si le secteur touristique en Grande-Bretagne fait tout pour vous permettre de profiter au mieux de votre séjour en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles, votre voyage n'offrira pas la même expérience que les années précédentes. Attractions qui n'ouvriront pas cet année à cause du Covid, contraintes dans les lieux fermés, distanciation sociale,... Vos désirs de libertés et de tranquillité pourraient être contrarié si vous voyagez en Grande-Bretagne cet été, mieux vaut l'avoir en tête.

De nombreuses festivités ont aussi été annulées en Ecosse et en Angleterre, tel les gros festivals estivaux d’Édimbourg par exemple, rendant vos visites peut-être moins festives qu'habituellement.


  • Soyez organisé et prévoyant

N'espérez pas cet été pouvoir arriver sans plan précis pour visiter l'Ecosse, l'Angleterre et le Pays de Galles. Mieux vaut avoir réservé ses logements à l'avance, aussi bien car il y aura moins de chambres disponibles que parce que les douanes pourraient vous demander à l'entrée sur le territoire où vous allez séjourner.

Il va falloir aussi faire les réservations des différents musées ou attractions que vous souhaitez visiter à l'avance.

Si vous visitez l'Ecosse et prévoyez de vous rendre sur les îles, là aussi la compagnie CalMac a mis en place un système qui fait que vous ne pouvez réserver votre ferry que 15 jours à l'avance, avec une réservation obligatoire puisque les guichets aux ports resteront pour la plupart fermés. Depuis le 22 juillet, il est possible de réserver ses traversées 7 semaines à l'avance.


  • Ayez une carte bancaire sans contact

Dans ce contexte d'épidémie de Covid, le paiement en espèce risque d'être peu accepté ces prochains mois. Veillez à avoir à disposition un moyen de paiement sans contact.

Le label "We're good to go", l'atout sérénité pour vos prochains voyages en Grande-Bretagne


Avec la réouverture des secteurs touristiques en Grande-Bretagne, le gouvernement britannique a créé le label "We're good to go".


Ce label permet d'identifier facilement les les hôtels, restaurants, pubs, B&Bs ou autres attractions touristiques qui se conforment aux mesures sanitaires en vigueur en Angleterre, en Ecosse, en Irlande du Nord et au Pays de Galles pour lutter contre le Covid-19, comme le respect de la distanciation physique ou l'utilisation de protocoles d'hygiène adaptés.



Découvrez les photos qui vont vous donner envie de partir au Pays de Galles


En conclusion :


Avec le retour des mesures de quarantaine d'isolement en Grande-Bretagne, le voyage en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles ne va plus être possible ces prochains mois.


Apparu fin juillet le risque de la réinstauration d'une quarantaine pour les voyageurs en provenance de France et de Belgique à leur arrivée en Grande-Bretagne devant la recrudescence de cas de covid dans ces pays s'est malheureusement réalisé.


La Belgique est exclu de la liste des pays bénéficiant d'un pont aériens avec la Grande-Bretagne depuis le 6 août et les voyageurs en provenance de Belgique doivent donc à nouveau se mettre à l'isolement pendant 14 jours à leur arrivée en Grande-Bretagne.


La France a elle aussi était retirée de cette liste à partir du 15 août avec donc quatorzaine obligatoire à l'arrivée en Grande-Bretagne pour tous les voyageurs en provenance de France. La Suisse est également maintenant exclue des pays bénéficiant d'un corridor aérien.


Dans ce contexte, je conseille à ceux qui n'avaient fait qu'imaginer voyager en Grande-Bretagne d'ici la fin d'année de reporter leur voyage au mieux à l'année prochaine.


Pour ceux qui ont des réservations en cours d'ici la fin de l'année en Ecosse, en Angleterre et au Pays de Galles, il va falloir là aussi reporter. La quatorzaine à l'entrée en Grande-Bretagne risque de durer quelques mois et c'est à vous de voir si vous souhaitez maintenir et espérer que les choses s'améliorent mais l’optimisme n'est pas la tendance de cette fin d'année.


La solution la plus raisonnable serait d'annuler votre voyage en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles si vous en avez la possibilité pour reporter à des jours meilleurs.


On espère toujours un revirement de situation mais pour l'instant, on ne semble pas voir le bout du tunnel. La crainte que les restrictions de voyage vers l'Angleterre, l'Ecosse et le Pays de Galles se prolongent au-delà de 2020 est désormais une possibilité tout à fait envisageable, comme l'a laissé entendre Boris Johnson...


Les conséquences sont en tout cas déjà dramatiques dans le secteur du tourisme et risquent encore d'empirer ces prochaines semaines si voyager en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles n'était pas possible pendant la haute saison. Une situation encore très probable qui continuera d'entraîner des licenciements et des fermetures de petites structures qui dépendent à 100% des visiteurs étrangers.


Pour les dernières infos sur le COVID-19 en Grande-Bretagne et les consignes aux voyageurs, rendez-vous sur le site du Gouvernement Britannique.


Je mettrai à jour cet article en fonction des futures évolutions de cette situation.


Les sites officiels pour vous tenir informé sur les mesures en vigueur pour aller en Grande-Bretagne :



Revivez en replay l'interview que Marie Coulon, responsable des relations presse pour l’Europe à Visit Scotland, l’Office de tourisme national écossais a donné sur la page Facebook d’A Kiss from UK le mardi 30 juin.


A quelques jours des vacances scolaires, on avait fait le point avec elle sur les perspectives de voyage en Ecosse pendant l’été et les prochains mois. Même si à l'époque la première levée de la qurantaine en Ecosse n'était pas encore annoncée, les nombreuses questions auxquelles Marie a répondu et tous ses conseils voyage sont toujours d'actualité et vous permettent de savoir à quoi vous attendre si vous allez en Ecosse cet été.



Revivez notre interview de Séverine Tharreau, Directrice France de Visit Britain, l'Office National du Tourisme en Grande-Bretagne du Mercredi 8 juillet.


En sa compagnie, nous avons fait un dernier point sur le voyage en Grande-Bretagne cet été juste après l'annonce de la levée de la quatorzaine d'isolement en Ecosse et en Angleterre et avant donc la remise en place de cette mesure mais on a aussi aprlé de toutes les belles choses que vous pourrez faire en Grande-Bretagne quand cette épidémie de covid sera finie.




Découvrez les plus belles régions de Grande-Bretagne avec A Kiss From UK.


Edimbourg, Sussex, Snowdonia, St Kilda, Peak Disctrict, Île de Skye, Dorset, Glencoe, Pembrokeshire, Lewis & Harris et bien d'autres régions britanniques sont à découvrir sur www.aKissFromUK.com pour vous aider dès maintenant à préparer vos futurs voyages en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles après l'épidémie de coronavirus.


Pour voyager en Grande-Bretagne pendant le lockdown depuis votre salon.


Pour vous permettre de voyager depuis votre salon en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles pendant l'épidémie de coronavirus, j'ai créé une série de vidéos où je parle de Grande-Bretagne en vous racontant mes anecdotes et mes conseils de voyage.


Ça s'appelle Confin'UK et vous pouvez retrouver toutes les vidéos sur la chaîne Youtube ou dans cet article:

Pour préparer votre voyage en Grande-Bretagne :


Découvrez les plus belles régions d'Angleterre


Découvrez les plus belles régions d'Ecosse


Découvrez les plus belles régions du Pays de Galles

51,936 vues8 commentaires

La visite vous a plu ?

Rejoignez

A Kiss from UK

sur les réseaux

d

:

  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • YouTube - Black Circle

pour être informé des nouveautés du site !

direct-ferries 600x200 + texte.jpg
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • YouTube - Gris Cercle
A Kiss From UK, le guide et blog de voyage sur l'Ecosse, l'Angleterre et le Pays de Galles qui vous présente les plus beaux endroits de Grande-Bretagne en dehors de Londres !

Le Guide et Blog du Voyage

en Grande-Bretagne

​Textes, Photos & Conception by:

A Kiss from UK / Jean D. Photography. 

Tous droits réservés.

Dernier article du Blog :