• Jean pour A Kiss from UK

Covid, quarantaine et confinement : Peut-on voyager en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles ?

Mis à jour : il y a 5 jours

L'épidémie de Covid perturbe le secteur touristique depuis un an. Après une brève levée de la quarantaine en Grande-Bretagne pendant l'été 2020, il est depuis de nouveau redevenu impossible de voyager en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles sans subir de mesure d'isolement.


Alors que les lockdowns réinstaurés depuis le début d'année en Angleterre, en Ecosse et au Pays de Galles pour tenter d'endiguer la pandémie de coronavirus commencent à être levés, voyons ensemble quelles sont les perspectives pour voyager en Grande-Bretagne en 2021 alors que perdure la crise du Covid et que les frontières vers l'Ecosse, l'Angleterre et le Pays de Galles sont régulièrement fermées aux touristes ?


Test PCR, quatorzaine d'isolement à l'arrivée, passeport vaccinal, confinement et obligations pour les voyageurs se rendant en Grande-Bretagne ? On fait le point dans cet article sur la possibilité d'aller en en Ecosse, Angleterre ou au Pays de Galles pendant que la Covid sévit. (dernière MAJ le 5 avril 2021)



Les dernières infos sur les conséquences de la pandémie de Covid en Grande-Bretagne pour les voyageurs étrangers.


Le gouvernement britannique a annoncé un isolement obligatoire de 10 jours dans un hôtel choisi par les autorités, au frais des voyageurs, pour tout résident britannique de retour d'un des 33 pays considérés à risque. Cette mesure est entrée en vigueur le 15 février. Vous risquez 10 ans de prison si vous mentez sur votre pays de provenance.


Nicolas Sturgeon, la Première Ministre écossaise, va plus loin que son homologue anglais et instaure un isolement strict et encadré de 10 jours dans un hôtel pour toutes personnes arrivant directement en Ecosse de l'étranger, quelle que soit leur provenance. La chef du gouvernement écossais a même annoncé qu'elle pourrait fermer les frontières avec l'Angleterre si une solution n'était pas trouvée pour ceux qui atterrissent en Angleterre pour échapper à un confinement en Ecosse.


En Angleterre comme en Ecosse, ces mesures d'isolement à l'hôtel, entièrement au frais des voyageurs, vont coûter jusqu'à £1750 par personnes.

Boris Johnson a annoncé le 22 février sa stratégie de déconfinement pour l'Angleterre. Une sortie qui se fera par étapes. Les écoles rouvriront en mars, les commerces non-essentiels en avril. Les hôtels ne rouvriront pas avant le 17 mai. Un retour à la normale avec une levée totale des restrictions est espéré pour le 21 juin. Les britanniques doivent rester chez eux sauf motifs impérieux jusqu'au 29 mars.

Nicola Sturgeon s'est exprimée le 23 février sur la stratégie de déconfinement de l'Ecosse. Une levée du lockdown qui se fera en douceur, principalement avec le retour des enfants à l'école, jusqu'au 26 avril, date à laquelle elle espère que l'Ecosse pourra revenir à son ancien système à 5 niveaux qui permettra d'alléger plus significativement les restrictions.


Dans son intervention du 16 mars au Parlement Ecossais où elle présentait le plan de déconfinement pour l'Ecosse, Nicola Sturgeon a dit espérer que l'Ecosse arrive au niveau 1 d'alerte début juin. Les voyages internationaux ne pourront quoi qu'il en soit pas reprendre avant le 17 mai et très certainement pas avant une période plus longue à cause des variants et de l'état de l'épidémie de Covid en Europe et dans le reste du monde. Quand les voyages internationaux reprendront, les obligations de tests PCR avant le départ et après l'arrivée vont s'étendre dans le temps.


Un rapport sur la façon de reprendre les voyages internationaux doit être remis au gouvernement britannique le 12 avril par la commission de la Global Travel Task Force.


Devant l'augmentation du variant sud-africain dans l'hexagone, l'Angleterre songe a ajouter la France a sa liste rouge des pays soumis à un isolement obligatoire de 10 jours à l'hôtel. Si cela venait à se confirmer, les voyageurs arrivant en Angleterre depuis la France ne pourrait plus choisir leur lieu d'isolement.


Le certificat sanitaire européen a été présenté le 28 mars et devrait être lancé pour la mi-juin. On ne sait pas encore s'il sera reconnu en Grande-Bretagne.


S'exprimant le 5 avril, Boris Johnson a présenté la façon qu'allait utiliser l'Angleterre pour se rouvrir au tourisme international (lire plus loin) mais n'a pas souhaité donner une date certaine même si le 17 mai reste l'objectif. Cela dit, pour l'instant, il déconseille toujours aux britanniques de réserver des vacances à l'étranger tant que la situation demeurée flou.


Quelles sont les mesures en vigueur en Grande-Bretagne pour lutter contre l’épidémie de Covid-19 ?


  • En Angleterre :

En Angleterre c’est un système d'alerte à 4 niveaux, appelés tiers, qui a été mis en place pour lutter contre l’épidémie de Covid et qui peut entraîner des restrictions locales en fonction du niveau de propagation du coronavirus dans les différentes régions d'Angleterre.


Un nouveau confinement dans toute l'Angleterre depuis le 5 janvier 2021, le troisième en date. "Stay at Home, Protect the NHS and Save lives" redevient le slogan martelé par le Premier Ministre britannique Boris Johnson. Les écoles et les commerces non-essentiels sont fermés et les déplacements en dehors du domicile ne sont autorisés que pour certaines raisons.

Ce lockdown en Angleterre va durer au moins jusqu'au 22 février, date à laquelle le gouvernement anglais espère que toutes les personnes prioritaires pour le vaccin aient reçu une première dose et réévaluera la nécessité de prolonger ou non les mesures de restrictions. Mais il se dit déjà que le confinement en Angleterre pourrait s'étendre jusqu'à mars, date à laquelle certaines restrictions pourraient être levées.


Après ce lockdown, il est fort possible que l’Angleterre abandonne le système de tiers qui fonctionnait par région pour adopter une approche nationale contre la Covid.


Le 22 février, Boris Johnson a annoncé la stratégie de l'Angleterre ces prochains mois pour sortir des restrictions liées au Covid. En mars, les écoles accueilleront de nouveaux leurs élèves, il faudra attendre le 12 avril pour l'ouverture des commerces non-essentiels ainsi que des espaces extérieurs des pubs et restaurants et le 17 mai pour que les hôtels puissent héberger des clients. Au 21 juin, Boris Johnson espère que toutes les restrictions seront levées si la situation sanitaire le permet.


En attendant, le Stay at Home reste la règle jusqu'au 29 mars.


  • En Ecosse :

En Ecosse, c'est un système à cinq niveaux d'alerte Covid évalué par région qui a vu le jour en Novembre. Il peut entraîner un retour du confinement dans certaines parties d'Ecosse si l'épidémie de Coronavirus venait à s'y embraser. C'est le niveau d'alerte régional qui, entre autre, détermine l'amplitude horaire d'ouverture des pubs et restaurants en Ecosse.


Comme l'Angleterre, l'Ecosse commence l'année 2021 avec un confinement complet qui va durer au moins jusqu'à la fin février. Il sera identique à celui de mars dernier. Les écoles, pubs, restaurants et commerces non-essentiels vont rester fermées pendant cette période et seuls les déplacements pour motifs impérieux sont autorisés. Ce lockdown vise à contrer une nouvelle envolée du nombre de cas de Coronavirus en Ecosse.


Ce confinement en Ecosse ne devrait commencer à s'alléger qu'à partir du 26 avril où Nicolas Sturgeon espère pouvoir réintroduire le système d'alerte à 5 niveaux et passer toutes les régions en "Level 3". C'est seulement à ce moment que les commerces non-essentiels pourraient rouvrir.


L'Ecosse espère revenir au Level 1 début juin et au Level 0 fin juin. De quoi espérer pouvoir voyager en Ecosse à nouveau ?



  • Au Pays de Galles :

Au Pays de Galles, c’est un système de lutte contre l’épidémie de Coronavirus à 4 niveaux qui est en place.


Le Pays de Galles a déjà devancé les deux autres nations britanniques en ayant démarré son confinement depuis le 20 décembre 2020. Ce lockdown gallois va durer au moins jusqu’à début mars. Dès le samedi 20 mars, le Stay at home va être remplacé par le Stay local au Pays de Galles où là aussi on s'apprête à connaître des jours meilleurs.


Pour connaître, en temps réel, l'état de l'épidémie de Coronavirus Covid-19 en Grande-Bretagne rendez-vous sur https://coronavirus.data.gov.uk/.


Quelles sont les mesures d’isolement en vigueur à l’arrivée en Grande-Bretagne dans le cadre de la pandémie de Coronavirus ?


Tous les voyageurs arrivant en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles depuis l'étrangers doivent présenter un test négatif à la Covid de moins de 72 heures et se mettre à l'isolement pendant une période obligatoire de 10 jours et ce quel que soit le résultat du test. Cette période était avant de 14 jours.


Depuis le 15 décembre, il est néanmoins possible en Angleterre de se faire tester dans un laboratoire privé après 5 jours d'isolement. Ce test, réalisé au frais du voyageur, pourra permettre de lever la quarantaine quelques jours avant en cas de résultat de test négatif à la Covid. Notez toutefois qu'un dépistage Covid en Grande-Bretagne peut coûter plusieurs centaines de Livres.


Avec l’apparition de différents variants du virus de la Covid dans le monde, Boris Johnson a annoncé un isolement obligatoire de 10 jours dans un hôtel approuvé, au frais des voyageurs, pour tout résident britannique de retour d'une région à risque à partir du 15 février. 16 chaînes hôtelières ont été missionnées en Grande-Bretagne pour accueillir les voyageurs en isolement forcé, pour un total de 4600 chambres.


Ces 33 pays considérés à risque placé sur la "red list" se trouvent principalement en Amérique du Sud, en Afrique et au Moyen-Orient mais le Portugal est aussi dans cette liste. Les voyageurs de retour en Angleterre auront a débourser £1750 pour l'hôtel. Ceux qui auraient menti sur le provenance pour éviter cet mesure s'isolement obligatoire risquent jusqu'à 10 ans d'emprisonnement et £10000 d'amende.


Cette mesure est également valable pour le Pays de Galles. Cependant, comme aucun des hôtels désignés par le gouvernement britannique ne se trouve sur le territoire gallois, la période d'isolement se fera en Angleterre.


Si vous ne revenez pas d'un pays classé dans la "red list", vous devez quand même vous mettre à l'isolement mais à votre domicile, et dons sans avoir à débourser les £1750. Mais là aussi les tests PCR obligatoires vont se multiplier, et toujours à vos frais. En plus du test obligatoire avant l'arrivée, vous devez désormais passer un nouveau dépistage au 2ème jour de votre quarantaine. Le test optionnel au 5ème jour pour réduire l'isolement reste possible mais vous n'échapperez pas à celui du 8ème jour qui, quel que soit votre choix fait à J5, devra être réalisé lui aussi.


Si vous êtes de nouveau positif à la fin de votre isolement, vous devrez le prolonger, toujours à vos frais.



En Ecosse, ce sont tous les voyageurs arrivant directement sur le sol écossais qui devront subir un isolement obligatoire et encadré de 10 jours en hôtel certifié, quelle que soit leur provenance, à partir du 15 février. Avant leur arrivée en Ecosse, les voyageurs devront réserver et régler la facture de l'hôtel via un portail en ligne.


Que ce soit pour l'Angleterre, l'Ecosse ou le Pays de Galles, le coût de cet isolement est de £1750. Pour ce prix, en plus des nuits à l'hôtel, les repas et les deux tests PCR sont compris et il sera interdit de quitter votre chambre d'hôtel pendant cette quarantaine.


Tout voyage non-essentiel depuis ou vers l'Ecosse, l'Angleterre et le Pays de Galles est interdit pour l'instant. Retrouvez la listes des motifs impérieux ainsi que le formulaire attaché sur le site du Ministère de l’Intérieur.


Depuis le 12 mars, il n’est plus nécessaire d’avoir un motif impérieux pour les expatriés français en Grande-Bretagne désirant se rendre en France ce qui pourrait permettre à bon nombre de personnes de pouvoir retrouver leurs familles. Un test PCR négatif reste obligatoire avant d'arriver en France. Attention toutefois, lors du retour au Royaume-Uni la quarantaine à l'hôtel reste de rigueur.


Comment l'Angleterre espère-t-elle reprendre le tourisme international ?


Boris Johnson a annoncé le 5 avril la façon dont l’Angleterre allait se rouvrir au tourisme international même s’il ne s’est pas avancé sur la date. Les pays ou régions seront classées en trois catégories, verte, orange et rouge, qui entraîneront des mesures différentes lors de l’arrivée sur le sol britannique (ou du retour pour les Anglais revenant chez eux).


Pour les pays classés en vert, aucune mesure d’isolement ne sera nécessaire lors de l’arrivée en Angleterre même si les tests pré-départ et post-arrivée resteront obligatoires.


Pour les pays en orange, l’isolement au domicile de 10 jours sera obligatoire à l’arrivée en Angleterre avec la possibilité de faire un test anticipé au 5ème jour.


Pour les pays classés en rouge, c’est l’isolement obligatoire à l’hôtel à £1750 qui restera en vigueur.


La classification des pays devrait bientôt être annoncée. Elle va se faire en fonction de l'état de l'épidémie dans le pays concerné et de l'avancé de la vaccination.


Ces mesures pourraient ne pas concerner les personnes vaccinées, on en parle juste après.


Un test PCR est-il obligatoire pour aller en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles ?


Le test de dépistage négatif de la Covid est obligatoire pour les déplacements vers le Royaume-Uni depuis la France, la Belgique ou la Suisse. Ce test peut aussi bien un test PCR qu’un test antigénique pour peu qu’il réponde à des standards minimums de sensibilité et qu’il soit fait moins de 72h avant l’arrivée sur le sol britannique.


Cependant être en possession d’un test négatif au Coronavirus ne vous dispense pas de mesure d’isolement en vigueur à l’arrivée en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles.


Faut-il être vacciné contre la Covid pour pouvoir aller en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles sans quarantaine ?


A l’heure actuelle, il n’existe pas de passeport vaccinal. Être vacciné contre la Covid ne vous permet donc pas, pour l’instant, de voyager en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles sans subir de mesure d’isolement.


Le commissaire européen chargé des vaccins, Thierry Breton, a présenté le 28 mars 2021 le certificat sanitaire qui devrait être disponible en Europe pour la mi-juin. Si ce "passeport vaccinal" a pour but de faciliter la circulation au sein des 27 Etats membres de l'Union Européenne, nous ne savons pas encore pour le moment s'il sera reconnu en Grande-Bretagne.


Pour le moment, si vous êtes vacciné contre le coronavirus, vous devez tout de même vous plier aux règles générales en vigueur en Grande-Bretagne comme l'obligation de test et de quarantaine à l’arrivée.


Mais les choses pourraient prochainement changer car le gouvernement britannique travaille en ce moment sur un passeport vaccinal qui permettrait de faciliter le voyage à l’étranger des habitants de Grande-Bretagne ayant reçu les deux doses de vaccin et devrait voir le jour fin mai.


Dans le même temps, Downing Street va chercher à établir des accords avec d’autres nations pour que ce passeport soit reconnu mais aussi pour reconnaître les dispositifs en place ailleurs. Le fait d’être vacciné contre la Covid pourrait donc dans un proche futur faciliter vos voyages en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles et vous épargner les mesures de quarantaine.


La France, la Belgique et la Suisse bénéficient-elles d’un « pont sanitaire » avec la Grande-Bretagne ?


Depuis le 18 janvier 2021, il n'y a plus de corridors aériens. Mis en place depuis l'été 2020 pour éviter à certains voyageurs venant de destinations épargnées par la crise sanitaire de devoir subir une quarantaine, ce dispositif a pris fin en ce début 2021, n'ayant pas résisté à la flambée mondiale de l'épidémie de Covid.


Il faut dire que devant l'augmentation mondiale des cas de Coronavirus dans le monde, la liste des pays s'étaient réduite à quelques noms pour la plupart exotiques et n'avait depuis plusieurs mois déjà plus de réelle signification. On y retrouvait notamment le Tonga, les îles Caïmans, les Grenades et le Boutan...


Doit-on se mettre à l’isolement en revenant de Grande-Bretagne ?


Dès la mise en place de la quarantaine en Grande-Bretagne en aout 2020, on a parlé de mesures de réciprocité mais il a fallu attendre le 14 janvier 2021 pour que Jean Castex annonce l'instauration d'un isolement obligatoire de 7 jours, en plus du test PCR négatif datant de moins de 72 heures, pour tous les voyageurs en provenance de pays hors Union Européenne, ce qui englobe donc désormais la Grande-Bretagne. Un nouveau test devra être fait à l'issue de ces 7 jours de quarantaine.


De son côté la Belgique déconseille tous les voyages non-essentiels à l'étranger pour le mois de février 2021.



Quel sont les documents obligatoires pour se rendre en Grande-Bretagne ?


Toute personne allant en Angleterre ou en Ecosse doit désormais fournir avant le départ la preuve d'un test négatif à la covid datant de moins de 72 heures. Cette mesure s'applique aussi bien aux voyageurs étrangers qu'aux britanniques eux-mêmes. Un isolement de 10 jours à l'arrivée reste néanmoins obligatoire, quel que soit le résultat du test, sauf à venir d'un pays bénéficiant du corridor aérien. Attention, désormais l'isolement se fait obligatoirement dans un hôtel présélectionné et au frais des voyageurs.


Le Public Health Passenger Locator Form est le document à compléter 48 heures maximum avant votre départ et à présenter aux douanes à votre arrivée en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles. Il permet aux autorités britanniques de connaître vos lieux de séjour et de pouvoir vous alerter en cas de contact avec porteur du Covid qui nécessiterait une mise à l’isolement.


Accédez à ce document en cliquant sur l'image suivante :


Pourra-t-on voyager en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles en 2021 avec l’épidémie de Covid ?


Depuis le début de la crise du coronavirus, on n'a pu aller en Ecosse, en Angleterre et au Pays de Galles sans période d'isolement que du 10 juillet à la mi-août 2020.


Les récentes mesures prises un peu partout en Grande-Bretagne en ce début 2021 pour lutter contre le rebond des cas de Covid n'incitent pas à l'optimisme.


Pour le moment l'Angleterre, l'Ecosse et le Pays de Galles sont en confinement complet en ce début 2021 et les déplacements en dehors de l'Union Européenne sans motif impérieux sont interdits.


Partout en Grande-Bretagne les systèmes d'alerte à niveaux peuvent faire basculer certaines régions en lockdown du jour au lendemain en cas d'aggravation de l'épidémie de Covid quand ces confinements seront levés. Pas l'idéal pour partir visiter la Grande-Bretagne sereinement.


La question qui va désormais hanter tous les voyageurs est de savoir si on pourra voyager en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles plus tard en 2021 et dans quelles conditions ?


Cette incertitude sur le voyage en Grande-Bretagne pourrait durer…


Selon l'hebdomadaire The Spectator, repris par Courrier International, le scenario du pire au Royaume-Uni donnerait des décès liés au Covid augmentant jusqu'au printemps 2021 avant de décroitre en avril, entrainant probablement dans le même temps une prolongation des restrictions d'entrée sur le territoire britannique qui s'étendraient bien après le décrochage de la courbe en l'état actuel des choses.

Avec une épidémie de Covid en Grande-Bretagne toujours bien présente, il semble bien qu'il va être compliqué de voyager en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles avant l'été, au mieux.


Car, côté britannique, on commence à se préparer à devoir rester en Grande-Bretagne pendant l’été 2021. Nadhim Zahawi, le ministre britannique en charge de la campagne de vaccination, a d’ores et déjà déconseillé aux habitants de Grande-Bretagne de réserver des vacances à l'étranger cet été.


Nicolas Sturgeon, la Première Ministre écossaise prévoit elle déjà d'interdire aux Ecossais d'aller à l'étranger pour les prochaines vacances et le Pays de Galles semble vouloir s'aligner sur cette position.


Dans un entretien du 9 février, Patricia Yates, la directrice communication de Visit Britain a abondé en ce sens en annonçant qu'elle ne s'attendait pas à un retour des touristes internationaux avant la fin de l'année 2021.



Ces prévisions ont été confirmées par Sally Balcombe, la directrice de Visit Britain, dans une interview fin février. Pour elle, les visiteurs étrangers ne seront de retour en Grande-Bretagne que pour la fin de l'été ou le début de l'automne avec une réelle reprise en 2022.


Le risque que la Grande-Bretagne annonce officiellement ces prochain temps que l'accès à son territoire sera interdit aux voyageurs cet été, ou alors avec des mesures à l'arrivée si contraignantes qu'elles rendraient impossible de visiter l'Angleterre, l'Ecosse et le Pays de Galles pendant la haute saison touristique n'est pas à écarté.


Boris Johnson a annoncé espérer une levée totale des restrictions en Angleterre pour le 21 juin 2021, il faudra voir si cela pourrait coïncider avec une reprise du tourisme international en Angleterre à cette date ou si cela ne se limiterait qu'aux britanniques.


Nicola Sturgeon de son côté a déjà annoncé que les dispositifs de testing avant le départ et après l'arrivée allaient perdurer lors de la reprise des déplacements internationaux.


Quelles sont les perspectives pour la reprise du tourisme en Grande-Bretagne suite à l’épidémie de Covid ?


Dans un rapport publié le 12 décembre, Visit Britain ne table que sur une très légère reprise du tourisme international en Grande-Bretagne en 2021.


Après avoir vu le nombre de visiteurs divisé par quatre en 2020 à cause de l'épidémie de Covid, Visit Britain prévoit que 18 millions de voyageurs étrangers viendront visiter l'Angleterre, l'Ecosse ou le Pays de Galles en 2021.


Un mieux donc, mais qui reste bien loin des 41 millions de touristes étrangers accueillis en Grande-Bretagne en 2019. Et ces prévisions avaient été faites avant toutes les mauvaises nouvelles de début 2021....


Preuve que la situation ne va pas en s'améliorant en ce début d’année, Visit Britain a mis à jour ses prévisions pour 2021 fin janvier en revoyant ses chiffres à la baisse. L'Office National du Tourisme en Grande-Bretagne ne prévoit plus que 11,7 millions de visiteurs étrangers pour cette année, soit une baisse de 30% des projections initiales.


Pour réduire la durée de la quatorzaine et ainsi espérer relancer le secteur du tourisme dans les meilleurs délais, le gouvernement britannique a lancé fin 2020 un "Global Travel Taskforce". Ce groupe doit réfléchir à des solutions qui permettront la réouverture du territoire britannique aux visiteurs étrangers tout en préservant la sécurité sanitaire du pays.


La Global Travel Taskforce a rendu son rapport fin novembre 2020. Il en ressort 14 recommandations qui visent à relancer le secteur du tourisme à l’horizon de l’été 2021. Une de ces propositions est en application depuis le 15 décembre avec la possibilité de faire un test après 5 jours d’isolement en Angleterre.

A moyen terme, le gouvernement britannique aimerait développer la possibilité de se faire tester avant le départ après que les voyageurs se soient mis à l’isolement chez eux. Cette mesure serait basée sur des accords bilatéraux avec d’autres nations et permettrait d’éviter une quarantaine à l’arrivée en Grande-Bretagne.

Parmi ses autres recommandations, la Global Travel Taskforce insiste sur l’importance d’un plan d’aide au secteur du tourisme et du transport aériens ainsi que sur une communication renforcée à l’international pour prouver que la Grande-Bretagne est une destination sûre. Ce rapport émet aussi l’idée de pouvoir créer des bulles sanitaires pour les circuits accompagnés qui exempteraient ceux-ci de période d’isolement à l’arrivée en Grande-Bretagne.

Pour plus de détail, vous pouvez retrouver l’intégralité du rapport de la Global Travel Taskforce.

Ce rapport a le mérite de proposer quelques pistes prometteuses, il faudra néanmoins voir de quelle façon celles-ci seront ou non mise en application, dans quelle mesure l’émergence de variants et l’aggravation de l’épidémie pourraient repousser ces délais prévus ou au contraire si le déploiement du vaccin en Europe permettrait d’alléger plus rapidement les restrictions de voyage vers la Grande-Bretagne.


Qu’est-ce que le label « We’re Good to Go » ?


Avec la réouverture des secteurs touristiques pendant l'été 2020 en Grande-Bretagne, le gouvernement britannique a créé le label "We're good to go".



Ce label permet d'identifier facilement les hôtels, restaurants, pubs, B&Bs ou autres attractions touristiques qui se conforment aux mesures sanitaires en vigueur en Angleterre, en Ecosse, en Irlande du Nord et au Pays de Galles pour lutter contre le Covid-19, comme le respect de la distanciation physique ou l'utilisation de protocoles d'hygiène adaptés.


Nul doute que ce label va s'inscrire dans la durée.


Avion, bateau, Eurostar : les moyens de transport vers la Grande-Bretagne fonctionnent-ils toujours ?


  • Les vols vers la Grande-Bretagne dans l’œil du cyclone.


Avec l’apparition de nouveaux variants du virus de la Covid, la Grande-Bretagne a imposé et s’est vie imposée de nombreuses interdictions de voyage avec plusieurs destinations dans le monde. Récemment, c’est la ligne aérienne Dubaï-Londres, la plus fréquentée du monde, qui a été suspendue.


De nombreux vols depuis la France, la Suisse ou la Belgique vers l’Ecosse ou l’Angleterre prévus pour le printemps ont d’ores et déjà été annulés par différentes compagnies comme Ryanair ou Easyjet.


Ryanair, qui avait lancé dès Noël une campagne publicitaire encourageant à se faire vacciner et à réserver son vol pour Pacques et l’été, s’est vu tirer les bretelles par l’autorité supérieure de la publicité britannique qui a qualifié cette publicité d’irresponsable.


  • Les liaisons transmanche au cœur de la tempête.


Le secteur des liaisons maritimes entre l’Europe et l’Angleterre traverse une crise majeure et sans précédent liée à la fois au coronavirus mais aussi au Brexit. Outre Brittany Ferries, qui a reçu un deuxième uppercut avec la quatorzaine d’août, DFDS, la compagnie danoise, prévoit un plan social qui devrait entraîner la suppression de 142 postes, principalement à Calais. Du côté de P&O, après avoir mené un plan social qui a abouti au licenciement de 1100 employés (dont 600 travaillant sur la ligne Calais-Douvres), sa présidente Janette Bell a démissionné mi-août.


  • Les liaisons ferroviaires vers l'Angleterre espèrent voir le bout du tunnel.


Depuis la nouvelle quatorzaine mi-août, la cadence des Eurostar a chuté à 20% de son rythme habituel, soit seulement 3 allers-retours quotidiens entre Londres et Paris et les trains circulent presque à vide. Malgré tout Eurostar a lancé le 26 octobre sa ligne directe entre Amsterdam et Londres.


Le président de la SNCF a annoncé qu'Eurostar était dans une "situation très critique". La compagnie a en effet perdu 85% du nombre de ses passagers en 2020 avec la crise sanitaire.



En conclusion : Voyager en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles en 2021, un rêve possible malgré le Coronavirus ?


Avec les confinements qui ont eu lieu partout en Grande-Bretagne en ce début 2021, il parait impossible d'espérer pouvoir voyager en Ecosse, en Angleterre ou au Pays de Galles avant, au mieux, l'été 2021. Et cela reste une prévision très optimiste car la quatorzaine à l'entrée en Grande-Bretagne, ainsi que l'épidémie de Covid risque en effet d'empiéter longtemps en 2021....


Il faudra voir fin juin, au moment où les nations britanniques prévoient leur retour à la normale, quelles mesures seront prises pour les voyageurs étrangers arrivant en Grande-Bretagne.


En effet les mesures d’isolement à l’arrivée en Grande-Bretagne me semblent incompatibles avec les voyages de loisirs et tant que la quatorzaine, même réduite à 10 jours, sera en place, peu de personnes voudront amputer une grande partie de leurs vacances en étant enfermées dans un hôtel, qui plus est en devant débourser £1750.


En revanche si un passeport vaccinal venait à voir le jour et que celui-ci soit reconnu en Grande-Bretagne, ce qui pourrait être le cas pour l'été, ou si un test PCR négatif présenté à l'arrivée en Angleterre, en Ecosse ou au Pays de Galles devenait la seule contrainte imposée aux voyageurs, ce qui n'est pas la tendance actuelle en revanche, les choses pourraient enfin être vues d'une façon plus positive.


La fin du printemps va donc être une période cruciale pour savoir quelles mesures s'appliqueront aux voyageurs se rendant sur le sol britannique.


Mais la crainte que les restrictions de voyage vers l'Angleterre, l'Ecosse et le Pays de Galles liées au Covid se prolongent au-delà de l'été 2021 est désormais une menace plus que probable... D'ailleurs les gouvernements britanniques commencent à décourager leurs ressortissants de partir à l'étranger cet été. De là à voir se manifester bientôt une volonté de protéger leurs territoires en restreignant également l'accès à la Grande-Bretagne aux voyageurs étrangers, il n'y a qu'un petit pas qui pourrait prochainement être franchi. Nicola Sturgeon a d'ailleurs laissé entendre dans son discours du 16 mars que la quarantaine à l'arrivée pourrait rester en place "pendant une certaine période" après la levée des restrictions en Ecosse.


Pour ma part, je commence à me faire une raison et me dire qu'il ne sera pas possible d'aller en Grande-Bretagne avant l'automne 2021 au mieux, mais ce n'est que mon avis. Sans compter que le vécu du voyage risque d'être bien différent et de mettre du temps avant de retrouver la douce sérénité d'avant la covid.


Cependant la campagne de vaccination qui a démarré dès décembre 2020 en Grande-Bretagne et suit à un rythme perturbé dans le reste de l'Europe pourrait permettre une amélioration plus rapide que prévue et éclaircir les perspective pour cet été pour ceux qui auraient pu être vaccinés. Par ailleurs la volonté d'un retour à la normale pour le 21 juin annoncé par Boris Johnson verra peut-être la réouverture d'une partie du territoire britannique au tourisme international. A suivre avec attention même si 2021 restera quoi qu'il en soit une année très difficile pour le tourisme international.


Les conséquences sont en tout cas dramatiques dans le tourisme et risquent de laisser de profondes cicatrices pour tous ceux qui vivent de ce secteur. Des plaies qui pourraient être très longues à se refermer et qui rendront quoi qu’il en soit les futurs voyages différents…


Les sites officiels pour vous tenir informés sur les mesures en vigueur pour aller en Grande-Bretagne pendant l'épidémie de coronavirus :



Les articles à lire pour préparer votre futur voyage en Grande-Bretagne :


Découvrez les plus belles régions d'Angleterre


Découvrez les plus belles régions d'Ecosse


Découvrez les plus belles régions du Pays de Galles

62,846 vues8 commentaires